" Développez Votre Plein Potentiel grâce à l'hypnose "

Hypnose

Définition du Syndicat des Métiers de l'Hypnose ! (S.D.M.H.)

La pratique de l’hypnose d’accompagnement, ou hypnologie, regroupe un ensemble de techniques et de compétences d’accompagnement constructivistes – différentes de l’hypnothérapie réservée aux professionnels de santé, et dont les applications sont d’ordre médical – acquises à travers une formation à la fois théorique et pratique, ainsi que par un suivi post-formation.

L’hypnologue est un accompagnant qui travaille sur les états de conscience et leur construction, les représentations mentales et l’imagination, dans le cadre d’une approche dynamique de la subjectivité individuelle et systémique. Dans son activité, il est susceptible d’accompagner le changement cognitif et comportemental, la mobilisation de ressources motivationnelles et somato-affectives spécifiques, et de permettre un travail orienté sur les représentations de soi.

Tout comme la sophrologie, la psychanalyse et le coaching, cette pratique n’agit pas sur des symptômes, et les hypnologues ne sont habilités ni à poser un diagnostic ni à travailler avec des demandes qui impliquent une compétence médicale ou qui relèvent d’une psychopathologie. Toutefois, un praticien en hypnose d’accompagnement peut être amené à travailler en complémentarité avec des professionnels de la santé et de l’aide aux personnes.

L’hypnologie appuie ses fondements théoriques et pratiques sur différentes approches scientifiques et philosophiques :  la phénoménologie, les neurosciences, les approches comportementalistes, cognitivistes et constructivistes, la psychologie sociale, l’anthropologie ou encore la linguistique.

Pour Qui ?

Vous souhaitez trouver une solution naturelle afin de vous sentir mieux et faciliter l’atteinte de vos objectifs ?

Saviez-vous que plus de 50% des français sont convaincus des bienfaits de l’hypnose ?

Vous souhaitez découvrir comment se déroule une séance et savoir si je peux vous aider ? 

Vous pouvez prendre contact avec moi par mail ou par téléphone. Vous pouvez également réserver une séance découverte via le lien ci-dessous : 

L’hypnose est un formidable outil pour

Gérer le Stress - Apaiser le mental - Se sentir mieux dans sa tête

Vous voulez gérer des troubles anxieux, des angoisses ou le stress
Ou alors, vous souhaitez simplement accéder facilement et rapidement à un état de détente et de relaxation lorsque vous en avez besoin.

Affirmer la Confiance en soi

Si comme la grande majorité vous souffrez de manque de confiance en vous, l'hypnose vous aidera à gagner celle-ci. Que ce soit dans le cadre de vos études, d'une prise de parole en public, d'une préparation de compétition ou tout simplement au quotidien, en ayant confiance en vous, vous mettrez toutes les chances de réussir de votre côté.
Vous faites des études et vous souhaitez améliorer votre confiance en soi, votre concentration, vos capacités d’apprentissage, préparez sereinement vos examens.

Vaincre ses Phobies

Vous souhaitez en finir avec une phobie : la peur des araignées, la peur du vide, la peur de la foule…

Stopper ses Mauvaises habitudes - Oublier ses Addictions

Vous souhaitez arrêter une manie telle que la succion du pouce, le bruxisme (serrer ou grincer des dents), …

Vous voulez stoppez une mauvaise habitude addictive (tabac, se ronger les ongles, dépendances diverses…

Améliorer sa Concentration

Vous êtes sportif et souhaitez travailler sur la concentration, le développement de vos capacités, l’amélioration de votre technique, la préparation d’une compétition, Vous êtes étudiant et vous souhaitez préparer efficacement vos examens.

Gérer des douleurs chroniques

Découvrir un outil permettant de modifier la perception de vos douleurs chroniques.

Conditions

Tarifs

La séance

70€ / séance

 

Etudiants –  Personne en Recherche d’emploi

45€ / séance

Règlement :  en liquide ou par chèque avec présentation d’une pièce d’identité

Retard : un retard de 15 minutes maximum est toléré. 

Annulation : En cas d’annulation moins de 48 heures à l’avance, le rendez-vous sera facturé. Une annulation tardive ou un retard au rendez-vous est souvent la mise en place d’une stratégie d’évitement. Elle fait partie intégrante de la solution à mettre en œuvre.

« L’Hypnose, c’est une relation pleine de vie qui a lieu dans une personne et qui est suscitée par la chaleur d’une autre personne »

― Milton Erickson ―

Prendre rendez-vous

contact

Coordonnées
00 33 669 569 009
Me rencontrer à l’espace de coworking

Espace Logos,
1 rue Saint Eloi, 76000 Rouen

Accès

  • En voiture : parking Q-Park Rouen Square des arts situé 2 bis Rue Saint-Eloi, à Rouen.
  • En transport en commun :
    • Bus :
      • Ligne 34 ; arrêt Théâtre des Arts
      • T1 ; T2 ou T3 : arrêt Théâtre des Arts ou Belges
    • Métro :
      • arrêt Théâtre des Arts

Qui suis-je ?

Je m’appelle Cédric WADOUX.

Praticien en hypnose éricksonienne, Instructeur Oxygen Advantage, Triathlète et Ultra-traileur, je m’intéresse depuis longtemps à toutes les méthodes naturelles qui permettent de développer son potentiel et d’accéder au bien-être.

Milton Erickson, le père de l’hypnose moderne, disait : « Chacun d’entre nous possède en lui-même les ressources nécessaires pour se guérir ».

J’ai développé différentes techniques de bien-être et de développement personnel à partir de mes pratiques des arts martiaux, du yoga, de l’autohypnose, du pranayama et du mindfulness.

Je peux notamment vous accompagner pour atteindre vos objectifs grâce à l’hypnose. J’en suis intimement convaincu !

C’est pourquoi, je souhaite vous accompagner afin que vous puissiez accéder naturellement et facilement à votre plein potentiel.

Signature manuscrite de Cédric Wadoux

Questions fréquentes

L’état hypnotique est un processus naturel. C’est un état de distraction ou d’hyper concentration appelé transe commune.

C’est un état de conscience modifiée que nous connaissons tous régulièrement.

L’état hypnotique est :

  • Une expérience personnelle,
  • Un processus qui facilite le changement,
  • Un processus qui permet d’atteindre l’inconscient,
  • Un état qui privilégie le fonctionnement inconscient par rapport au fonctionnement conscient,
  • Un état d’hyper conscience,
  • Un état d’apprentissage,
  • Un état actif,
  • Un processus d’autohypnose

Milton Erickson définit l’hypnose comme « un état d’attention et de réceptivité intenses avec une augmentation significative des réactions positives à une idée ou à un groupe d’idées ».

« Si vous vous dites à vous-même ‘c’est difficile de se lever le matin’, ou bien ‘c’est difficile d’arrêter de fumer’, alors vous utilisez d’ores et déjà les suggestions hypnotiques sur vous-même » Richard Bandler.

 

Il vous est déjà arrivé de :

  • conduire et de vous demander comment vous en étiez arrivé à cet endroit
  • d’être dans la lune et de vous demander ce que votre interlocuteur vient de dire,
  • lire vous vous demandez ce que racontait le dernier chapitre lu,
  • de sursauter à la suite d’un bruit alors que vous étiez absorbé par la projection d’un film…

 

Il existe de nombreux exemples d’états hypnotiques que vous vivez au quotidien.

 

La séance avec un hypnologue va juste vous aider à définir puis à atteindre votre objectif via cet état hypnotique.

 

L’état hypnotique est un état naturel que vous connaissez et pratiquez déjà.

Vous allez simplement apprendre à utiliser cet état de façon positive pour vous.

C’est d’ailleurs souvent le cas quand l’hypnose est pratiquée par des professionnels de santé. L’hypnose apparaît alors comme un outil thérapeutique supplémentaire qui peut se combiner ou remplacer un soin ou une thérapie plus conventionnelle.

L’hypnose modifie la démarche thérapeutique des soignants. Chez le kinésithérapeute formé, une rééducation douloureuse va devenir beaucoup plus confortable. Les sages-femmes formées ont une communication plus apaisante, ce qui facilite l’accouchement, par exemple.

La première séance
La durée de cette séance est de ¾ d’heure.
Lors de la première séance, nous consacrons 30 à 45 minutes à élaborer l’anamnèse.
Vous définissez votre objectif et vous expliquez votre « carte du monde ».
“Un objectif sans date est juste un rêve.” Milton Erickson.
Cela va me permettre de définir la stratégie à utiliser pour mobiliser vos propres ressources afin que vous atteignez facilement et rapidement votre objectif.

A l’issu de la définition de cet objectif, une première transe peut être réalisée en fonction du temps restant.
Les séances suivantes
Lors des séances suivantes, après être entré en transe, vous réalisez le travail thérapeutique.
Ces séances ont été définies sur mesure à partir de l’objectif que vous avez défini lors de la première séance.
Les trois phases des séances sont :
o Induction,
o Travail hypnotique
o Phase de retour
La durée de ces séances peut varier entre 30 et 60 minutes.

Sans être un état de conscience proche du sommeil – au contraire, pendant une séance d’hypnose, le cerveau est en éveil – l’état hypnotique est un instrument qui peut être utile pour mieux dormir. « On peut proposer des suggestions de sommeil sous hypnose. Suggestions qui serviront plus tard, lorsque l’on va se coucher. Chez les personnes anxieuses, qui n’arrivent pas à s’endormir ou qui souffrent d’insomnies, l’autohypnose crée un environnement sécurisé, propice à l’endormissement. On peut même programmer des rêves agréables. Sans insomnies ni troubles de l’endormissement, le sommeil est plus récupérateur.

« On a près de 80 % de réussite, un an après l’arrêt. Bien plus qu’avec n’importe quelle autre méthode de sevrage »  explique le Dr Eric Mairlot, neuropsychiatre.

Surtout, l’hypnose permet de pallier les effets du manque et de garder le moral pendant le sevrage. Pour que cela fonctionne, il faut un praticien expérimenté et une prise en charge globale. Un traitement sérieux doit aider le patient à se préparer à l’arrêt, à faire son deuil en quelque sorte, car la cigarette est souvent une très bonne « amie ».  Est-ce que cela fonctionne chez tous ? Non. Mais tous les fumeurs peuvent tenter l’expérience.

Le rapport de l’Inserm recense une vingtaine d’applications de l’hypnose, dont de nombreux maux qui gâchent nos quotidiens : douleur, anxiété, troubles du sommeil, stress, troubles alimentaires, burn-out, dépression… Mais il faut savoir qu’il y a bien d’autres troubles pour lesquels l’hypnose peut apporter une aide, par exemple l’énurésie ou les traumatismes. En somme, l’hypnose peut aider sur le moral comme sur la santé psychique. En revanche, si on veut que cela fonctionne, il est préférable de se former à l’autohypnose chez un hypnothérapeute, et donc de suivre une ou plusieurs séances en amont.

VRAI. Dans la mesure où l’hypnose induit une relaxation et un lâcher-prise, les bénéfices sur le mental sont avérés, bien après la séance d’ailleurs. En outre, grâce à l’autohypnose, on peut régler les sautes d’humeur ou les baisses de moral très rapidement. Les moments agréables vécus au cours de l’hypnose sont des bénéfices à long terme sur le bien-être.

Ceci est faux ! Tout le monde peut être hypnotisé.

Ce qui ne veut pas dire que l’hypnose est « magique » et fonctionne à coup sûr. On est réceptif dans la mesure de ses motivations. Les personnes en soins palliatifs sont toujours réceptives, car elles ont une forte volonté d’être soulagées.

À l’opposé, les personnes qui viennent envoyées par un tiers (pour une addiction à l’alcool ou à la cigarette notamment) n’ont pas forcément un vrai désir de changer. Il faut alors amener le patient à trouver un intérêt à la démarche.

Le nombre et la fréquence des séance est propre à chacun. Le nombre peut varier d’une unique séance à cinq séances au maximum. Le temps idéal entre 2 séances est de 2 à 3 semaines. C’est vous qui choisissez et définissez ce dont vous avez besoin ! C’est votre libre-arbitre. Vous avez des ressentis, des possibilités, des disponibilités, des besoins qui vont vous permettre de déterminer ce qui sera adapté pour vous.

Milton Hyland Erickson est né en 1901 dans le Nevada. Il souffre de divers handicaps légers : daltonisme, dyslexie, absence de perception des rythmes. Il développe d’autres aptitudes dont notamment une remarquable acuité auditive et un sens aigu de l’observation.

Atteint de poliomyélite, il découvre à 17 ans qu’il peut stimuler ses membres mentalement. Il découvre de façon empirique qu’une pensée peut déclencher une réponse corporelle. Il découvre que c’est hors du champ de notre conscience que sont situées toutes nos ressources. Il réalise des études de médecine et devient psychiatre. Il bouleverse le monde de la psychologie et de l’hypnose par son approche humaine et créative. Il a contribué pendant 50 ans à la naissance des thérapies brèves et des thérapies familiales dites systémiques. Il a également influencé les créateurs de la PNL. Il est à l’origine d’une hypnose non directive respectueuse des valeurs et croyances de chacun : l’hypnose ericksonienne.

Il vivra jusqu’au 27 mars 1980.

L’Académie de médecine a reconnu l’existence de l’hypnose en 2013 et l’Inserm a remis un rapport à la Direction générale de la santé sur l’efficacité de l’hypnose en 2015. L’Inserm met en évidence l’intérêt thérapeutique de l’hypnose sur deux domaines particuliers (on manque d’études approfondies à ce jour pour les autres domaines d’application, pourtant largement plébiscitées par les médecins) : l’anesthésie et le syndrome du côlon irritable.

Le parcours de la douleur est physiologiquement bien connu : le message douloureux est transmis par les nerfs, passe par la moelle épinière et atteint le cerveau. C’est là seulement qu’il y a une conscience de la douleur (sans conscience, on ne ressent pas la douleur). « L’hypnose agit sur la conscience et sur la composante émotionnelle de la douleur, pas sur la douleur en elle-même décrit le Dr Pencalet, neurochirurgien. Elle module le filtre des sensations : on peut diminuer (voire annuler) les sensations désagréables et, au contraire, augmenter les sensations agréables

Au bloc opératoire, l’hypnose peut remplacer totalement ou partiellement une anesthésie générale, note le Dr David Popesco, médecin anesthésiste. On peut remplacer totalement (coloscopie par exemple) ou partiellement (chirurgie de la thyroïde, on associe à l’hypnose une anesthésie locale) une anesthésie générale par des techniques hypnotiques. » Les bénéfices sont nombreux : l’intervention est plus confortable, diminution ou suppression des effets secondaires de l’anesthésie générale (nausées, vomissements postopératoires), durée d’hospitalisation plus courte. L’hypnose peut faire diminuer à elle seule de 50 % le niveau de douleur ressenti par le patient.

L’hypnose est un état assez naturel chez les enfants, ils y sont donc très réceptifs. On peut résoudre des problèmes courants (énurésie, maux de ventre, asthme) en deux à trois séances. L’hypnose a été reconnue par la communauté scientifique comme thérapie de première intention chez l’enfant pour toutes les douleurs abdominales fonctionnelles (maux de ventre). Les enfants apprennent aussi très facilement les exercices d’autohypnose ; notamment parce qu’ils sont beaucoup plus facilement que les adultes dans l’imaginaire. Contrairement à leurs aînés, ils pratiquent les yeux ouverts, peuvent dessiner ou faire intervenir des peluches. Les séances sont plus brèves.

En cas de douleur aiguë, typiquement quand on se fait mal ou après un accident (les pompiers et les personnels du SAMU sont parfois formés à l’hypnose), les résultats antalgiques sont immédiats mais vont aussi dépendre de l’habileté du thérapeute. Certaines personnes peuvent être moins réceptives, présenter des blocages ou des croyances limitantes, pas forcément consciemment d’ailleurs. Il reste toutefois rare que l’on n’en tire aucun bénéfice, ne serait-ce que la relaxation qui, sans être un processus hypnotique avancé, est déjà antalgique.

On en parle à la télé

Retour haut de page